Arthur et Paul

Les brumes automnales
Ne me font point de mal.
Je ne suis pas comme Verlaine
Qui hurlait sa peine !

Les buées grises portent
Une douceur qui traîne
Et tombe la feuille morte
Avec la grâce d'une reine.

Toutes les formes s'estompent,
Mais les couleurs qui percent
Dénient aux sanglots et tombes
Le chant des brumes qui nous berce.

Arthur et Paul étaient gais
Mais déchurent dans la tristesse
C'est un tour bien français
De célébrer sa détresse.

 

 
 
 

 


| Back | The Gate of Isis | Index |